Le Tirailleur Républicain

Chroniques d'un TZR, V3 : "Le Tirailleur et la Principale au cerveau emmêlé"

 

Le Tirailleur et la Principale au cerveau emmêlé



Résumé de l'épisode précédent : Notre Tirailleur se trouvait en fâcheuse posture, et le moral n'était pas très haut après les Chicken shit de sa direction. Heureusement une simple manœuvre défensive de type formation en carré à l'image des vaillants grognard de l'arrière garde en novembre 1812 pour briser les attaques de cosaques dans les forêts de la Viazma..., une simple conversion en situation de combat disais-je, lui permit de tenir ses positions syndicales et d'arranger son cas...


Mardi 15 septembre , 9h du mat, Le Tirailleur frais et dispo se présente devant la rangée des 3°6...mais il ne trouva personne.


Et à cet instant là, commença pour le fier voltigeur 2 semaines de cache-cache avec les élèves de son collège de rattachement. J'explique.


En théorie, sa lutte de haute tenue avec la direction avait aboutit à la construction d'un EDT ferpecto, s'étalant sur 3 jours. Il devait « en théorie », prendre en charge des élèves « volontaires » pour des cours de méthodologie en Hist-Géo... Vos gueules ! J'entends déjà vos rires sardoniques ! Bien entendu sur les 400 élèves potentiels, en 2 semaines j'ai du en voir 80. Pas si mal me diront certains, mais quelques peu frustrant.


Quoi ! De quoi avez-vous peur mes chéris ! Einh ? Ah de travailler ! Euh, oui c'est vrai on va travailler...ahhhh vous voulez aller en permanence car vous pouvez vous y amuser... Bon d'accord je comprends ! Bonne partie de cartes alors !


Inutile de vous préciser que Le Tirailleur, tout imbu de sa personne, se doutait bien qu'il lui serait difficile de trouver des volontaires pour ses « heures imposées » au collège...


La faute à qui ? Euhhhhh, la Principale selon moi !


Car l'héroïne de notre présente missive, c'est bien elle !


Voici son portrait : petite, coupe au carré, s'exprime comme Ségolène R., molle d'esprit, réputation à chier, gentille de face et fourbe de dos, peu combative, pas organisée, n'y connait rien en informatique selon elle, n'y connait d'ailleurs pas grand chose ailleurs, semble ne pas comprendre du premier coup ce qu'on lui dit intelligiblement.


Le diagnostique est sévère, mais il ne fait qu'interpréter les symptômes : il s'agit selon l'aspirant médecin aux armées de l'Oise d'un cas d'incompétence aigüe doublé d'une flemmingitose qui touche souvent les personnels de direction.


Voici quelques-uns de ces exploits relatés non sans gênes, car il est vrai que tous les personnels de direction ne sont pas comme elle, il doit y en voir 2 ou 3 de bon c'est sûr, et pi ça dépend comment on les élève aussi, si on leur apprend à mordre le petit personnel, si on leur fait confondre être humain et chiffre....certains comprennent bien que leurs administrés ne sont pas des numéros...


Il y a eu cette fois où elle m'a reproché de ne pas être rentré en contact avec elle...alors que c'est moi qui me suis présenté en premier dans son bureau avant qu'elle sache que j'existe.


La fois où elle m'a sortie que je ne pouvais pas être payé à rester chez moi sans rien faire...alors que je demandais un edt potable.


Cette fois où elle a laissé son adjointe dans la merde pour attendre un mois avant d'avoir des edt définitifs...


Cette fois où elle n'a rien fait en apprenant qu'une de ces profs devait se sacrifier et aller faire un complément de service dans un autre établissement alors que la DGH lui garantissait le contraire et qu'il restait des heures à pourvoir !


Le cas également des VS qui ne sont arrivés que début novembre !


La fois où elle a fait tout son possible pour foutre en l'air des voyages scolaires pourtant bien construits et bien rodés depuis des années...et dans le même temps elle « racolait » les profs d'HG pour faire une sortie « européenne » au Sénat...pour faire plaisir au Rectorat.


Cette fois abracadabrantesque ou elle a fait déposé des papier de rendez-vous portant son nom en salle des profs, avec la mention « oui ou non »...qui sans doute devait servir à filtrer les entrées dans son bureau... Bien vite une délégation de profs sont allés lui rendre visite, et là, quelle fût sa défense ? Ben tout simplement tenter l'étonnement, puis feindre l'incompréhension, avant de contester formellement « non non, ce n'est pas moi, ça doit être un papier de l'an dernier ». Euh, oui biensûr, mais ya votre nom quand même dessus...


L'autre fois où elle n'est pas venue au collège, sans raison apparente, le même jour où son adjointe était elle aussi absente pour formation !


La fois encore où elle se taille à 16h pile pour revenir fisa à Compiègne, laissant le collège aux mains des profs autogérés et de leur brillant gestionnaire !


Et cette fois également, où, en cachette, elle m'a demandé si je ne pouvais pas prendre l'heure de labo de mon coordinateur, car mon edt ne comportait que 16h au lieu de 18... En fait elle voulait économiser une heure supp...sans penser que cela allait léser mon coordo, et que je ne serait sans doute pas au collège pour très longtemps... Incroyable !


J'en passe et des meilleures car depuis je ne suis plus au collège, même si j'ai des indics...


Après ça, vous trouvez vraiment que je suis sévère avec elle ?


En tout cas, depuis ces 2 semaines pénibles (au boût de 8 jours je n'allais même pas prendre et quémander mes potentiels élèves car j'en avais marre de me prostituer de la sorte...), le Tirailleur a connu d'autres aventures.


A bientôt dans le prochain billet de votre TZR adoré : « Chroniques d'un TZR, V4 : Le Tirailleur et les reliques de l'an passé »...




21/11/2008
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Espace de gestion