Le Tirailleur Républicain

Choniques d'un TZR, V2 : "Le Tirailleur à l'école des Bouches-trous"

 

Le Tirailleur à l'école des bouches-trous


Résumé de l'épisode précédent : Notre Tirailleur-Fourailleur en goguette, fut confronté à l'idiotie et l'incompétence administrative de sa hiérarchie pour qui il n'existait point, avant de se voir imposer un edt profondément débile s'étalant sur 32h du lundi au vendredi (merci pour le samedi c'est dodo).


Lundi soir, 8 septembre, le Tirailleur est plutôt « tendu du string », autant vous dire qu'il n'a pas beaucoup dormi cette nuit là. Après la découverte de cette gageure, il pria sa muse de passer un coup de fil à une amie qui eût un jour la faiblesse d'être proviseur adjointe dans le rouennais...mal lui en prît car elle se rendit vite compte de son erreur et retourna à ses 1ers amours : prof ! Néanmoins elle était très capable de renseigner le Tirailleur, et confirma ce que ce dernier avait vu sur nombre de forum dédiés aux malheurs des TZR : cet edt n'était qu'une aberration sans nom...et il fallait au plus vite contre-attaquer de manière solide mais diplomate. En effet, à quoi bon déclencher une guerre de vaste ampleur, quand quelques sanctions diplomatiques peuvent faire l'affaire...ahh l'on reconnaît bien là l'influence des Molotov et autres Ribbentrop...chez un Tirailleur qui au moment le plus paroxystique de l'action, tenta d'allier puissance et délicatesse lors de son intervention...


Mardi matin, 8h20. Après avoir dormi une double paire d'heure, le Tirailleur arrive enfin sur le champ de bataille. Là, il n'est point le moment de jouer les bravades à la William Wallace qui défiant les anglois à n'en plus finir, et bien justement hâta sa propre fin... Non, il allait avant tout discuter et transiger. Mais il lui fallait toute une escouade pour soutenir son action.


Pour se faire, le Tirailleur alerta bien vite la salle des profs, qui hésitât entre rire et tristesse pour votre pauvre serviteur en train de tomber sous les balles de la logique administrative et du harcellement professionnel... Ce n'est pas tout, il fît rapidement appel au Panzer du coin, j'ai nommé le responsable syndical. Avec lui il mirent au point un plan d'attaque et décidèrent de l'heure de la rencontre entre les parties : récrée de 11h.


Mais durant ce temps là le Tirailleur dut néanmoins faire le clown devant 2 classes, ce qu'il fît sans se faire prier : « Les gars, ce n'était pas prévu, donc vous faites permanence... ».


11h14 :

  • « Didier t'es où ? » - dit le Tirailleur d'une voie fébrile.

  • « Je suis là, j'arrive, on y va ! T'inquiète pas ! » lui répondit son Panzer syndical.


11h16 : entrée dans le couloir de l'administration, le Tirailleur doit patienter, le regard hagard et le souffle haletant. En effet son Panzer syndical avait d'autres affaires diplomatiques à régler avec la direction. A titre d'exemple un prof d'eps a été nommé pour une poignée d'heure dans l'établissement B alors qu'il a déjà ses heures dans son établissement A, et que les profs de l'établissement B s'étaient distribués ces heures là...dur dur la rentrée monsieur Darcos...on s'y perd...


11h23 : entrée dans le bureau de l'adjointe, bonjour, bonjour. Tout le monde s'assied. A peine le Panzer syndical eût-il dévoiler sa qualité et la raison pour laquelle nous venions, que l'adjointe s'excusa pour cet edt « provisoire biensûr ». En moins de 15 secondes l'affaire était réglée. Le Tirailleur choisit d'ailleurs de ne pas insister, de ne pas relever les incohérences coupables de la direction, comme par exemple le fait que sur cet edt, figurait les indications nécessaire aux semaine A et B...alors oui oui, il n'était valable que pour une semaine....ben chez le Tirailleur 1 et 1 ça fait 2 et une semaine A plus une semaine B ça fait aussi 2 semaines....

Par la suite, le Tirailleur s'est vu proposer une autre entrevue pour régler définitivement son problème d'edt, avec l'assurance de voir ses exigences prises en compte....doublement prises en compte même... En attendant il était condamné pour une semaine à jouer les bouches-trous avec des classes inconnues, avec lesquelles il ne pouvait même pas faire de soutien, et qui ne savaient même pas pour l'immense majorité d'entre-elles qu'elle avait le Tirailleur... autant préciser que la suite de cette éprouvante semaine fût longue.


Mais la lumière apparût au boût du tunnel de l'éducation, et c'est avec un grand plaisir que votre Tirailleur découvrît bientôt un edt « ferpecto » qu'il devait garder jusque la fin de l'année...en attendant un hypothétique remplacement...


Que va-t'il se passer lors des 2 prochaines semaines pour votre Tirailleur, vous le saurez en suivant ses relations de batailles dans les « Chroniques d'un TZR, V3 : "Le Tirailleur et la Principale au cerveau emmêlé..." ».




29/09/2008
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Espace de gestion